>

Histoire Événementielle

Accueil

 

Centre Nocam de
   Recherches & Découvertes 
CNRD

 

Liens: Sites de
recherches amis
Contacts si vous
êtes intéressés
Livres en projet
  Éditions KAPSOS
Manuscrits

 

Exposé sur la Théorie de l’Evénementialité,
nouvelle science de l’Histoire

Définitions préalables

Naissance de l’Evénémentialité

ROME et les USA
Une science rationnelle
et opérative
Guerres et paix
Un outil pour les
hommes d’Etat
Complexité et aide informatique :
un futur projet informatique mondial
 

Une science rationnelle
et opérative

 

4 – L’HISTOIRE DES NATIONS : SCIENCE RATIONNELLE ET OPÉRATIONNELLE

 

  Depuis la thèse « Rome et les USA », les études (1) de parallélisme entre d’autres Nations, comme la République Française avec la Macédoine, ont encore affiné les résultats sur ces Lois qui sous-tendent structurellement la réalisation de l’Histoire des Nations.

4.1 - Histoire rationnelle, aux événements quantifiés binairement, à la réalisation structurelle prédéterminée, avec un degré de relativité laissant son libre-arbitre à l’homme dirigeant sa Nation.

  A/ La base de la découverte fut donc la validation de l’existence d’une période de cyclicité analogique de la vie des Nations, période égale à 2150 ans environ et donc probablement liée au phénomène astronomique et physique dit de précession des équinoxes ; cette validation s’était faite par l’analyse des événements en tant que tels et cela amena la découverte de Lois conceptuelles à partir de ces événements.
   La plus importante de ces lois définit que les événements à comparer doivent être impérativement binaires, c’est-à-dire composés de deux opposants. Tout « événement complexe », tel un conflit faisant intervenir plusieurs Nations en même temps, devait être décomposé en « événements simples » ou binaires, c’est-à-dire ne faisant intervenir que deux Nations opposées à la fois, avant d’en chercher les correspondances dans le passé. La quantification binaire des événements liés aux Nations devient ainsi la base de l’Evénementialité.

  B/ La cyclicité d’apparition des Nations et les destins analogiques que cela entraîne, comme les USA reprenant le schéma de réalisation déjà vécu par Rome, amenait la conclusion d’un déterminisme structurel philosophiquement oppressant. Or, dès la thèse fondatrice de l’Evénementialité, « Rome et les USA », l’on constate deux sortes de degré de liberté par rapport à ce déterminisme potentiel.
   Le premier est seulement temporel et montre que la période d’environ 2150 - 2160 ans oscille en fait dans la fourchette 2124 à 2172, c'est-à-dire 2148 +/-24 ans. Ce degré de liberté est à l’échelle des hommes qui « réalisent » l’histoire, mais n’influe pas sur la structure prédéterminée d’un conflit entre deux Nations par exemple ; cet aspect appelé « qualitatif » dans la thèse, est intangible.
Par contre un autre degré de liberté, appelé « quantitatif », permet aux hommes dirigeants les Nations (et instruits des Lois événementielles) d’agir quantitativement sur la réalisation d’un conflit, en le rendant « soft » par la diplomatie ou au contraire « hard » en s’entêtant sur un espoir illusoire de vaincre.
Ce degré de liberté, qui apporte une relativité dans la réalisation de l’histoire par rapport à ses lois structurelles, définit le domaine du libre-arbitre de l’homme et son pouvoir d’action dans la réalisation de l’Histoire des Nations.

  C/ Puis, à l’occasion de la vérification de la répétition des conflits, à 2150 ans de distance, entre Nations se correspondant, on constata que le nombre des combinaisons conflictuelles entre Nations constitue un ensemble fini dans une zone géographique donnée que nous appelons « Monde événementiel » : ce fut par exemple le Monde méditerranéen à l’époque des Grecs puis des Romains, qui constitua un espace géographique où toutes les combinaisons conflictuelles prévues structurellement dans les Lois se réalisèrent. Il y eut à cette époque d’autres mondes événementiels, tels l’Extrême-Orient, où le même schéma structurel de conflits se réalisa. Aujourd’hui, après évolution de l’humanité sur un cycle temporel de 2150 ans, on constate qu’il n’y a plus qu’un seul « monde événementiel » englobant tout l’espace géographique terrestre. Il n’existe plus qu’une seule combinaison des conflits entre Nations actuelles. Cette combinaison se déduit bien sûr analogiquement des précédentes, celle du monde méditerranéen par exemple que nous connaissons bien : d’où la comparaison des USA à Rome.

  Conclusion : Toutes ces constatations montrent que l’Histoire des Nations se réalise suivant une trame potentielle se répétant avec une période de 2150 ans environ : la réalisation de l’Histoire des Nations est donc sous-tendue par une structure, qui s’applique sûrement depuis des temps immémoriaux, mais avec une évolution spatiale qui suit l’évolution de l’humanité prenant de plus en plus possession de notre globe et qui aboutit à notre époque à une unicité de modèle final.
Enfin, avec ses lois structurelles sur les événements entre Nations quantifiés binairement, l'Histoire événementielle, ou Evénementialité, quitte le domaine des "sciences humaines" pour entrer dans celui des "sciences rationnelles dites exactes", avec même sa part de relativité tout comme la physique.


4.2 – Histoire opérationnelle, formation des hommes d’Etat.

   Comprendre que la réalisation de l’Histoire des Nations est sous-tendue par une structure, amène obligatoirement à penser que l’on peut prévoir les grandes lignes du destin de chaque Nation si l’on possède les clés d’application de cette structure aux événements. L’Evénementialité apporte ces clés.
Conclusion :
   - Par l’approche événementielle, l'étude de l'Histoire n'est plus seulement passive et penchée sur le passé ; elle peut devenir active et opérationnelle en pronostiquant les événements futurs.
   - l'Événementialité et ses Lois constituent un outil de stratégie en politique étrangère pour les hommes d'État, qui pourront préparer leur Nation à assumer la trame de son destin au mieux pour les citoyens. Une École de haut niveau pourra dans les prochaines années se constituer pour éduquer tous les étudiants futurs hommes d’état, et informer ceux en exercice.

… / …

 

(1) non publiées


Accueil

 

 


  Exposé sur
la Théorie de l’Evénementialité


1er LIVRE
L’Histoire par un Initié :
Chronique de Nocam
Tome I
2e LIVRE
ROME et les USA
Théorie de l’Evénémentialité :
Le Livre de Nocam
Tome II
3e LIVRE
Le destin corinthien de l'IRAK
face
aux USA de George W. Bush
4e LIVRE
Les Cinq Destinas de la France

5e LIVRE
Les Présidentielles 2007
vues par la théorie de l'événementialité

6e LIVRE
Le 5ème destin de la France en 2012 - 2017

7e LIVRE
Le Réveil national & les présidentielles de 2012-2017 

8e LIVRE
Centurie I Décodée Tome 1
Quatrains N° 01 à 21

Application Événémentialité :
Le destin de CHIRAC

Application Événémentialité :
Le destin de l’Europe
Après 2007